Continuer à vivre aux dépens du monde ?

Continuer à vivre aux dépens du monde ?

Bilan à mi-parcours de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en Suisse

 

Dans son rapport publié le 6 juillet, la Plateforme Agenda 2030 dont Terre des Hommes Suisse est membre constate que la Suisse n’est pas en route pour un monde durable. Elle demande davantage de leadership au Conseil fédéral pour effectuer les transformations nécessaires, afin de réduire de moitié la pauvreté, de préserver le climat et les droits humains comme de rendre la place financière responsable.

 

Sept ans après l’adoption de l’Agenda 2030 pour le développement durable à New York, la Plateforme suisse Agenda 2030 – qui regroupe plus de 50 organisations actives en faveur de l’environnement, de la coopération internationale, des droits humains, de l’économie durable, du genre, de la paix, du logement et du travail – dresse un bilan : la Suisse n’est pas en voie d’atteindre les 17 objectifs de durabilité (ODD). Nous vivons aux dépens du reste du monde, mais le Conseil fédéral n’a présenté jusqu’à présent aucune stratégie pour maîtriser la transformation indispensable vers une économie qui respecte les limites planétaires. Dans le monde et en Suisse, des personnes sont empêchées d’exercer leurs droits fondamentaux; la faim et la pauvreté augmentent.


Pour réaliser les 17 ODD, il faut aligner clairement toutes les politiques publiques sur les objectifs et l’ambition de l’Agenda 2030. Nous demandons des mesures efficientes pour combler rapidement les déficits identifiés. Il s’agit notamment d’élaborer une stratégie montrant comment réduire de moitié la pauvreté d’ici 2030 en Suisse ; ou encore de publier un plan d’action pour la biodiversité, qui mette à disposition des moyens suffisants pour stopper la perte des espèces naturelles. Il importe aussi d’imposer des conditions au marché financier, afin que les investissements contribuent à préserver le climat et les droits humains, ainsi qu’à renforcer l’engagement contre la militarisation et pour la sécurité humaine.


La Plateforme Agenda 2030 demande davantage d’ascendant au Conseil fédéral pour la durabilité. Il doit avoir le courage de développer des solutions réellement transformatrices. Il ne suffit pas de couvrir le business as usual d’une parure colorée d’ODD par des adaptations cosmétiques. Ce qu’il faut, c’est un changement véritable vers une société durable.


La Plateforme Agenda 2030 présente le rapport de la société civile au Forum politique de haut niveau de l’ONU, qui a lieu du 5 au 15 juillet. Elle confronte ainsi ses propres analyses et recommandations d’action au rapport national officiel de la Suisse, que le conseiller fédéral Ignazio Cassis présentera au Forum le 12 juillet à New York. Nous invitons le Conseil fédéral à collaborer avec nous en vue de réviser la Stratégie nationale de développement durable à l’horizon 2030 et le plan d’action qui l’accompagne.