Haïti : les enfants profitent des joies de l’été malgré tout

Haïti : les enfants profitent des joies de l’été malgré tout

Face à la dégradation ces dernières semaines des conditions sécuritaires à Port au Prince, nous avons immédiatement adapté nos actions et mis en sécurité à l’extérieur de la ville les enfants résidant au sein des internats de nos écoles partenaires. Des activités récréatives ont été mises en place par nos partenaires locaux durant les vacances scolaires afin de maintenir le lien avec tous les enfants, mais aussi de leur donner l’accès à un repas chaud.

Partenaire local : Notre Dame de Lourdes.

 

Le Foyer Notre Dame de Lourdes se trouve à la Croix des Bouquets, une zone où les conditions se sont fortement dégradées ces derniers mois à cause des attaques à répétition de gangs. Cette situation particulièrement stressante contraint la population à vivre dans la peur. Suite à une énième attaque, l’équipe locale de coordination de Terre des Hommes Suisse a convenu avec les équipes du Foyer Notre Dame de Lourdes de déplacer les enfants vers une zone plus sécurisée.

 

Les enfants et l’équipe d’accompagnants ont pu être évacués vers une zone reculée de Port au Prince où ils seront hébergés jusqu’au 31 août prochain. Ce site très agréable et paisible a permis la mise en place de plusieurs activités, dont un atelier de musique, des excursions, des jeux… La rivière à proximité et une chute d’eau leur offrent des occasions de se baigner.

 

Après tous ces mois de tension, c’est vraiment une grande bouffée d’air frais pour ces 68 enfants et leur 9 accompagnements (éducateurs et membres du personnel de NDL).

Partenaire local : L’école de la Dignité.

 

Terre des Hommes Suisse a aussi organisé un camp d’été pour les enfants de l’école de la Dignité, qui se trouve au Sud-Est de Port au Prince. La route d’accès vers le Sud passe par le quartier de Martissant, où se déroule depuis le 1er juin une véritable guerre des gangs. Le pays est coupé en deux. Tous déplacement étant impossible, les conséquences affectent de plein fouet la population : difficultés d’approvisionnement, augmentation très forte des prix en particulier pour les produits alimentaires… Plus de 60% de la population du Sud se retrouvent en situation d’insécurité alimentaire.

 

Face à cette situation, l’école de La Dignité a décidé de maintenir la cantine de l’école durant la période des vacances scolaires afin de donner accès à un repas chaud aux enfants. Plusieurs activités sont organisées avec eux, en particulier avec les enfants du club jardin qui en profitent pour réaménager leur plantation de bananiers qui avait été affectée lors du passage du cyclone Elsa au mois de juin dernier.

 

Des jeux, projections de films suivis de débats, ateliers de remédiation pour certains élèves… sont également mis en place. Les parents et les 240 enfants sont soulagés et vraiment contents de pouvoir profiter de ces espaces récréatifs.