Haïti : les Droits de l’Enfant en danger !

Haïti : les Droits de l’Enfant en danger !

Article mis à jour le 27 juillet 2021

Depuis plus de 30 ans Terre des Hommes Suisse et ses partenaires locaux sont engagés en Haïti en faveur de la défense des Droits de l’Enfant et tout particulièrement le Droit à l’Education.

 

Face à la dégradation ces dernières semaines des contextes sécuritaires, sanitaires et politiques, la fin de l’année scolaire a été anticipée d’un mois, laissant de nombreux écoliers sans soutien ni espace adapté à des activités éducatives. Le Sud du pays reste coupé et la République Dominicaine a fermé ses frontières, ce qui a de très fortes incidences sur les circuits d’approvisionnement. Plusieurs produits essentiels commencent à manquer et le prix des produits alimentaires s’est envolé. 

Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse, le 7 juillet dernier, la situation reste extrêmement tendue. La population fait preuve d’une grande maturité en gardant son calme et en appelant de toutes ses forces à une enquête internationale afin que la lumière soit faite sur les circonstances et les auteurs de ce crime odieux. Toutefois, dans ce contexte plus que compliqué, les gangs armés multiplient les appels à la violence et tentent par tous les moyens de recruter des enfants et des adolescents. Ils leur distribuent des armes en leur promettant l’accès à un revenu ou à de la nourriture. 

 

Comme l’explique notre coordonnatrice nationale : « Nous vivons depuis le 1er juin 2021 une situation de terreur. Plusieurs éducateurs, familles et enfants des écoles partenaires qui résident à Martissant et Carrefour ont vu leurs maisons incendiées et pillées, certains ont essuyé des tirs ou ont dû ramper dans l’obscurité pour échapper aux gangs armés. Des milliers de personnes sont devenues du jour au lendemain des déplacés internes, sans domicile fixe, ni ressources. »

Très vite, nos équipes locales ont mis en sécurité à l’extérieur de Port au Prince, les enfants résidant au sein des internats de nos écoles partenaires. Elles restent également en contact régulier avec les enfants confinés chez eux, à cause des affrontements entre gangs dans les districts de la ville. Des activités récréatives sont organisées durant toutes les vacances scolaires pour maintenir le lien avec tous les enfants et leur donner l’accès à un repas chaud. Mais la reprise à la rentrée de septembre reste encore très incertaine.

Au milieu de ce chaos sans nom, la solidarité et l’entraide communautaire continuent comme de toujours à se manifester, à travers mille exemples de l’héroïsme quotidien : un voisin qui emporte dans ses bras un bébé sous les tirs, un plat de nourriture que l’on partage à 5, un médecin qui fait des sutures à la lumière d’une lampe à pétrole, des gens simples qui offrent l’asile chez eux à des familles qu’ils ne connaissent même pas, des gestes simples, qui ne demandent rien en retour.

 

Terre des Hommes Suisse participe à cette chaine d’entraide pour la survie. Merci d’avance de votre générosité afin que nous puissions renforcer nos actions.

En 2021, TdH Suisse agit auprès d’enfants en grande vulnérabilité dans 8 écoles du pays : 4’650 enfants et jeunes, dont 2’500 filles bénéficient de nos actions.

Mise à jour du 27 juillet 2021

 

Face à la dégradation des conditions sécuritaires à Port au Prince, des activités récréatives ont été mises en place par nos partenaires locaux durant les vacances scolaires afin de maintenir le lien avec tous les enfants, mais aussi de leur donner l’accès à un repas chaud.

Partenaire local : Notre Dame de Lourdes.

 

Le Foyer Notre Dame de Lourdes se trouve à la Croix des Bouquets, une zone où les conditions se sont fortement dégradées ces derniers mois à cause des attaques à répétition de gangs. Cette situation particulièrement stressante contraint la population à vivre dans la peur. Suite à une énième attaque, l’équipe locale de coordination de Terre des Hommes Suisse a convenu avec les équipes du Foyer Notre Dame de Lourdes de déplacer les enfants vers une zone plus sécurisée.

 

Les enfants et l’équipe d’accompagnants ont pu être évacués vers une zone reculée de Port au Prince où ils seront hébergés jusqu’au 31 août prochain. Ce site très agréable et paisible a permis la mise en place de plusieurs activités, dont un atelier de musique, des excursions, des jeux… La rivière à proximité et une chute d’eau leur offrent des occasions de se baigner.

 

Après tous ces mois de tension, c’est vraiment une grande bouffée d’air frais pour ces 68 enfants et leur 9 accompagnements (éducateurs et membres du personnel de NDL).

Partenaire local : L’école de la Dignité.

 

Terre des Hommes Suisse a aussi organisé un camp d’été pour les enfants de l’école de la Dignité, qui se trouve au Sud-Est de Port au Prince. La route d’accès vers le Sud passe par le quartier de Martissant, où se déroule depuis le 1er juin une véritable guerre des gangs. Le pays est coupé en deux. Tous déplacement étant impossible, les conséquences affectent de plein fouet la population : difficultés d’approvisionnement, augmentation très forte des prix en particulier pour les produits alimentaires… Plus de 60% de la population du Sud se retrouvent en situation d’insécurité alimentaire.

 

Face à cette situation, l’école de La Dignité a décidé de maintenir la cantine de l’école durant la période des vacances scolaires afin de donner accès à un repas chaud aux enfants. Plusieurs activités sont organisées avec eux, en particulier avec les enfants du club jardin qui en profitent pour réaménager leur plantation de bananiers qui avait été affectée lors du passage du cyclone Elsa au mois de juin dernier.

 

Des jeux, projections de films suivis de débats, ateliers de remédiation pour certains élèves… sont également mis en place. Les parents et les 240 enfants sont soulagés et vraiment contents de pouvoir profiter de ces espaces récréatifs.