Haïti et les pays africains commémorent leur journée de l’enfant

Haïti et les pays africains commémorent leur journée de l’enfant

Chaque année, au mois de juin, ont lieu deux journées importantes pour les enfants et leurs droits en Afrique ainsi qu’en Haïti, où nous sommes actifs : la Journée de l’enfant africain le 16 juin et la Journée de l’enfant en Haïti le deuxième dimanche du mois. Pour ces deux occasions, nos Coordinations nationales au Sénégal, au Burkina Faso, au Mali et en Haïti ont entrepris ou vont entreprendre, avec nos partenaires locaux, des actions de commémoration que nous vous présentons aujourd’hui.

 


 

D’une rive à l’autre, la journée de l’enfant

 

Le deuxième dimanche du mois de juin en Haïti et le 16 juin en Afrique, nous avons commémoré la journée de l’enfant. Dans un cas comme dans l’autre, ces deux dates ont été retenues par les législateurs de nos pays afin de mettre en avant les enfants et pour nous inviter à accorder notre écoute à ces jeunes et enfants qui ont beaucoup à dire et à nous apporter.

 

La Journée de l’enfant africain est une journée de commémoration qui a été adoptée le 16 juin 1991 par l’Organisation de l’Unité Africaine, en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits le 16 juin 1976, à Soweto en Afrique du Sud. La Journée nationale de l’enfant haïtien découle pour sa part d’une loi votée le 9 mai 1960 et publiée le 23 juin de la même année.

Dans nos pays d’action, afin de marquer ces deux journées primordiales pour les droits de l’enfant, plusieurs initiatives ont eu lieu ou auront lieu ce mois afin d’interpeller les communautés et les gouvernements sur la situation des enfants en Afrique et en Haïti. Vous pouvez les découvrir ci-dessous.

En Haïti, le Chapitre Haïtien de l’Association des Femmes Juges a lancé une pétition pour demander aux imprimeurs d’écrire en lettres d’or le jour de l’enfant dans tous les calendriers : https://www.petitionenligne.com/inserer_la_journee_nationale_de_lenfant_dans_les_calendiers_annuels

Au Burkina Faso, une réflexion sur l’harmonisation des mécanismes de participation des enfants est prévue. Une visite de plaidoyer auprès du président de l’Assemblée nationale dont l’objectif est de demander plus d’allocation de ressources à la mise en œuvre des droits de l’enfant et plus d’efficacité dans la protection et l’éducation des enfants affectés par la crise humanitaire aura également lieu.

Au Sénégal, en plus du bilan des 30 ans de mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant a eu lieu la Semaine Nationale de l’Enfant du 16 au 22 juin 2021. De nombreuses activités ont été réalisées par nos organisations partenaires. Parmi elles, une session d’interpellation des élus locaux par les enfants, les jeunes et les marraines sur les questions de protection pendant et après la Covid-19, une mobilisation sociale et des actions média sur la protection de l’enfant et une conférence avec les Cercles de Protection des enfants. L’organisation d’un Forum avec le Comité de Protection de l’Enfance de Diourbel est également prévue, ainsi que des échanges entre élèves des daaras et élèves de l’Ecole du Dialaw. Il y aura également une journée d’échanges entre le Réseau des Marraines de notre partenaire EDEN et les Comités techniques locaux de protection de l’enfance. Finalement, une rencontre intergénérationnelle entre les enfants, les jeunes et les parents sur les violences en milieu familiale aura lieu.

Au Mali, plusieurs actions d’information et de sensibilisation de l’opinion publique nationale auront lieu. Les perspectives de mise en œuvre de l’Agenda 2040 seront réalisées autour du thème : « 30 ans après l’adoption de la Charte : progrès réalisés, défis et perspectives pour un Mali digne de ses enfants ». La commémoration de la Journée de l’enfant africain 2021 est à considérer en parallèle de l’Agenda 2040 qui vise à réaliser des progrès à long terme dans la mise en œuvre des droits de l’enfant en Afrique. En effet, le Mali a ratifié la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBE) en 1998 et s’est engagé à garantir la protection, la participation et la jouissance aux enfants de leurs droits.

Qu’ils soient appelés « enfants », « yovi », « tmoun », « bambino », « child », « biga », « démisséni », « souka », « yindem » ou « xaley », les enfants sont là, incroyables de certitude et de vérité, déterminés à faire éclore des meilleurs lendemains.

 

Ainsi, des deux côtés de l’Atlantique, les enfants se mobilisent en faveur de leurs droits en ce mois de juin.

Ils sont là pour bâtir un monde nouveau. Ils plantent des arbres au Brésil, ils recyclent les déchets plastiques en Inde, ils font des masques au Sénégal, ils parlent d’amour en Colombie, ils soutiennent les fillettes abusées au Pérou, ils protestent en Bolivie, ils peignent la joie en Haïti, ils marchent à Genève, ils plaident leur cause auprès des autorités au Burkina, ils écrivent leur nom sur du sable au Mali. Ils sont partout et tissent un pont au quotidien, jour après jour, pour faire émerger un monde durable et respectueux des droits de l’enfant.

En ce mois de juin, Terre des Hommes Suisse invite chacun et chacune à joindre sa voix et son action aux efforts de tous ces enfants et ces jeunes en Afrique – mais aussi à travers le monde – qui s’engagent et nous guident dans l’apprentissage du bien vivre ensemble.

 

Soutenez leurs actions pour un monde durable et respectueux des droits de l’enfant !

 

Pour les coordinations nationales de la Région Afrique-Caraïbes

Guerty Aimé