Inde – Urgence Covid-19 : Le risque d’une génération sacrifiée

Inde – Urgence Covid-19 : Le risque d’une génération sacrifiée

Depuis plusieurs semaines, l’Inde est dans une situation d’urgence sanitaire. Les images qui nous parviennent sont terrifiantes et les témoignages dont nous font part nos partenaires locaux sont inquiétants. La perte totale de contrôle de la pandémie est dramatique et les chiffres donnent le vertige.

 

Chaque jour est malheureusement marqué par un nouveau record de contaminations et de victimes. Le système de santé est submergé, reléguant au second plan l’aide aux enfants vulnérables.

 

Pourtant, avec la même gravité que l’urgence sanitaire, une urgence sociale frappe de plein fouet une grande partie de la population indienne, en situation de grande vulnérabilité.

Face à cette situation, Terre des Hommes Suisse a immédiatement adapté ses actions afin de permettre aux enfants de poursuivre leur éducation malgré la fermeture des écoles.

 

Grâce à l’organisation de cours en plein air en demi-groupes, de sessions par WhatsApp et au suivi des devoirs, les enfants peuvent ainsi continuer leurs études malgré de nouvelles mesures de confinement.

 

Lorsque nécessaire, les familles les plus pauvres bénéficient de distributions alimentaires pour compenser la perte de leurs revenus en raison des restrictions décrétées depuis avril dernier dans certains Etats du pays.

Nous travaillons également, avec nos partenaires locaux, afin de prévenir et d’agir sans délai en cas de violence, d’éviter le travail des enfants et toutes formes d’exploitation, de prévenir les mariages forcés… Plus que jamais, Terre des Hommes Suisse agit en faveur des plus vulnérables, comme l’exprime la jeune Reshma, originaire de Gwalior, une ville au centre de l’Inde, où la pauvreté, l’illettrisme, la discrimination des filles, et l’absence d’école affectent d’autant plus les conditions de vie des enfants.

« Je rêvais d’aller à l’école et de devenir institutrice. J’avais aussi peur d’être mariée très jeune comme mes 2 autres sœurs. Heureusement un jour, l’association CID* a convaincu mes parents et j’ai enfin pu aller au centre d’éducation. Quelle chance extraordinaire ! Je suis toujours restée impliquée au centre d’éducation. Je forme aujourd’hui des groupes d’enfants. Avec la pandémie de la Covid -19, la situation s’est aggravée, les enfants sont encore plus en danger. Nous distribuons des rations alimentaires aux familles les plus nécessiteuses, les cours et les formations se font en extérieur. Il est primordial que les enfants ne soient pas coupés de leur scolarité, leur avenir est en jeu. Mes rêves d’enfant, comme ceux des enfants vulnérables que nous aidons chaque jour sont possibles grâce à vous, amis de Terre des Hommes Suisse. Je vous en remercie infiniment. »

Ces actions ne sont possibles que grâce à vous. Mais face à cette nouvelle vague, de nombreux enfants vulnérables ont besoin de nous. Ne les n’abandonnons.

 

De tout cœur, merci d’avance de votre soutien. 

 

 

* Centre for Integrated Development (partenaire local de Terre des Hommes Suisse ayant pour mission la protection des droits de l’enfant et plus particulièrement la lutte contre le travail des enfants)