Première conférence des enfants en Suisse romande

Première conférence des enfants en Suisse romande

10 recommandations formulées par les enfants genevois aux politiques locaux et fédéraux lors de la première Conférence des enfants de Terre des Hommes Suisse : « nous, les enfants, proposons de lancer en Suisse un programme de sensibilisation fait par les enfants, contre le harcèlement».

 
Protection, Egalité et Participation : ce sont les 3 droits de l’enfant choisis par les 200 enfants des classes genevoises participant à cette première conférence en Suisse romande (Ecoles des Vergers, de Pré-Picot, des Libellules et des Grottes).

En écho à celle organisée en Suisse alémanique depuis 2017, cette première expérience pilote a été co-organisée avec de jeunes bénévoles engagé-e-s et le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ).

Une quinzaine d’enfants encadrés par les Villas Yoyos ou l’association Paidos ont également été impliqués dans l’analyse de la mise en œuvre de leurs droits à Genève.


Les enfants élu-e-s par leur pair-e-s dans chaque classe ont ensuite travaillé pendant deux jours, les 19 et 20 novembre, en vue de formuler des recommandations pour améliorer la mise en oeuvre de ces 3 droits à Genève et en Suisse :


Protection :
– Nous proposons que des personnes spécialisées dans leur domaine de travail recrutent des parents sans emploi pour subvenir aux besoins de la famille (logement, habits, nourriture) car les enfants de ces familles ne sont pas protégés.
– Nous proposons de faire un programme de sensibilisation sur le harcèlement avec des court-métrages et de la publicité à la télévision faite par les enfants. Nous proposons aussi d’organiser des conseils d’élèves pour chaque école.
– Nous recommandons de former davantage les enseignants à gérer les situations de harcèlement sur les réseaux sociaux ou à l’école et d’avoir des cours de prévention sur les réseaux sociaux inclus dans le programme scolaire.
– Nous vous proposons de créer des espaces réservés aux enfants dans les locaux de la police ou dans les quartiers pour permettre aux enfants de déposer une plainte. Aussi, mettre en place un système de boîte aux lettres à disposition des élèves. Seule l’infirmière aura les clés !  


Egalité :
– Nous aimerions que les politiques mettent leurs priorités sur les enfants qui ont besoin d’aide, que plus d’argent et de personnels soient mis en place pour suivre plus longtemps les enfants portant un handicap et que des enfants s’organisent pour sensibiliser les autres enfants aux notions d’égalité. Nous aimerions que ces groupes incluent des enfants portant un handicap.
– A l’avenir nous aimerions que les parcs pour enfants soient plus adaptés aux enfants portant un handicap.
o    Nous vous proposons de sensibiliser les parents à éduquer leurs enfants de manière plus neutre. Le rose n’est pas que pour les filles, le foot n’est pas que pour les garçons, les barbies ne sont pas que pour les filles, etc. Les jeunes pourraient contribuer en faisant une vidéo parce qu’ils sont les premiers concernés.


Participation :
– Faire un bilan pendant le conseil de classe de ce qu’on a pensé des activités qui se sont déroulées durant la semaine, parce qu’on ne nous demande pas assez notre avis par exemple à la gym, au parascolaire ou dans la création des règles de vie.
– Participer à la création du programme des activités extra-scolaires, parce que qu’elles ne correspondent pas toujours à nos envies.
– Prendre du temps à l’école pour parler des sujets comme la politique et l’actualité, car nous manquons d’information.


Ces recommandations ont été présentées ce 20 novembre, journée internationale des droits de l’enfant, à plusieurs personnalités :
–    Mme Lisa Mazzone, Conseillère aux Etats
–    Mme Anne Emery-Torracinta, Conseillère d’Etat à Genève
–    Mme Christina Kitsos, Conseillère administrative en Ville de Genève
–    Dr H.c. Jean Zermatten, ancien président du Comité des droits de l’enfant de l’ONU et le Prof. Philip Jaffé, actuel membre de ce Comité.
Quelques messages à destination des enfants :
–    Lisa Mazzone : « Je vous encourage à garder les yeux toujours ouverts sur vos droits ».
–    Anne Emery-Torracinta : «La participation est centrale tout au long de l’année, tout comme le travail de sensibilisation de jeunes à jeunes ».
–    Christina Kistos : « Vous êtes les acteurs qui permettent de faire bouger les lignes »


Suite à cette conférence, les enfants auront la possibilité de visiter le Palais Fédéral en 2021 afin de porter de nouveaux ces recommandations devant les parlementaires.


En novembre 2021, une telle conférence sera organisée avec la participation d’enfants de plusieurs cantons romands.