RETOUR SUR LES CÉLÉBRATIONS DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT AU SÉNÉGAL

RETOUR SUR LES CÉLÉBRATIONS DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT AU SÉNÉGAL

Le 20 novembre dernier a marqué le 32ème anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE). Les enfants et les jeunes de 10 pays auprès de qui Terre des Hommes Suisse et ses partenaires locaux agissent se sont mobilisés à l’occasion de cette journée de célébrations.

 

 

Le Sénégal a été l’un des premiers pays à ratifier la Convention en 1990, dans laquelle l’article 13.1 stipule : « L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant ».

 

Ce ne sont pas moins de 1’400 jeunes et enfants qui se sont mobilisés grâce à nos différents partenaires locaux EDEN, ALPHADEV et Ndeyi Jirim. Tout au long des différentes manifestations (conférence de presse, caravane d’information, émissions de radio et de télévision,…) des messages de sensibilisations ont été diffusés afin de promouvoir et renforcer les droits de l’enfant au Sénégal. La protection de l’enfance a notamment été un élément central dans la diffusion des messages en insistant sur les mesures de soutien et de prévention des abus et de violence envers les enfants.

 

Les membres du Conseil National des Enfants et des Jeunes (CNEJ) de Terre des Hommes Suisse ont tenu une conférence de presse afin d’adresser aux autorités leurs 7 recommandations en faveur de l’amélioration des conditions de vie des enfants au Sénégal et du respect de leurs engagements pris lors de la ratification de la Convention  

  • Informatiser le système d’enregistrement à l’état civil dans toutes les localités du pays
  • Redynamiser le Parlement National des Enfants 
  • Poursuivre le Plan d’action de retrait des enfants en situation de rue
  • Accélérer le processus de vote du projet sur la modernisation des daaras 
  • Assurer la réinsertion des enfants déscolarisés dans le système éducatif
  • Renforcer les plans d’insertion des jeunes après leurs formations
  • Améliorer le système de protection des enfants au Sénégal pour mettre fin à la violence faite aux enfants
Discours de Ndeye Marie DIOP, coordonnatrice du comité chargé du bien-être et du secrétariat

En partenariat avec l’un de nos partenaires local, l’ONG Alphadev, Terre des Hommes Suisse organisé le jeudi 18 novembre une caravane d’information et de sensibilisation sur le respect des droits de l’enfant, notamment en période de pandémie de Covid-19. Des messages clés ont été diffusés en faveur de la protection de l’enfant. La caravane a sillonné les artères des communes du Département de Keur Massar. Des émissions de radio et de télévision ont également été animées par les jeunes dans le cadre de leur Droit à la Participation.  

Avec notre partenaire EDEN, les enfants et les jeunes ont également interpellé des élus sur les politiques locales en lien avec les droits de l’enfant. 

Pour rappel, Terre des Hommes Suisse a institué en 2018 le Conseil International des jeunes (CIJ) avec des représentants de la Bolivie, du Brésil, de la Colombie, du Pérou, de l’Inde, du Sénégal et de Suisse.

 

Le conseil a pour objectif de :

  • Promouvoir l’engagement des jeunes en faveur de projets et d’actions qui promeuvent les droits de l’enfant
  • Favoriser les échanges, le partage et l’expertise grâce à la réalisation des projets par les enfants et les jeunes en apportant des réponses à des problèmes locaux sur les Droits de l’Enfant
  • Aider les jeunes à se développer, sur l’apprentissage de débats, l’analyse de situation, la définition de solutions, la négociation et le travail en équipe
  • Permettre de gagner en responsabilité et autonomie.