Des pédagogies actives en faveur des enfants les plus défavorisés en Inde

Des pédagogies actives en faveur des enfants les plus défavorisés en Inde

Cliquez ici pour télécharger l’article en français version pdf.
Click here to download the article in english pdf version.

En Inde, TdH Suisse et ses partenaires contribuent au maintien dans le système scolaire et à l’achèvement réussi des études des enfants les plus défavorisés. L’approche utilisée implique l’amélioration de la qualité de l’éducation scolaire par la mise en place de pratiques pédagogiques respectueuses des droits de l’enfant, notamment en termes de protection, de non-discrimination et de participation.

En ligne avec la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (articles 28 et 29) et l’Agenda 2030 pour le développement durable (ODD 4), Terre des Hommes Suisse [ci-après TdH Suisse] considère l’éducation comme un droit humain fondamental qui permet la réalisation des autres droits et objectifs de développement durable. A cet effet, œuvrer pour l’égalité de l’accès à une éducation de qualité pour les enfants de groupes sociaux les plus défavorisés est une priorité cruciale de l’organisation dans l’ensemble de ses pays d’action. Mais que signifie une éducation de qualité ? Si le maintien dans le système scolaire et l’achèvement réussi des études pour tous et toutes est un élément primordial, TdH Suisse postule qu’en amont, cet objectif implique (entre autres aspects) la mise en place de pratiques pédagogiques respectueuses des droits de l’enfant, notamment en termes de protection, de non-discrimination et de participation.

 

En Inde, le développement de pédagogies actives, participatives et centrées sur les enfants (et leurs droits) dans les centres éducatifs soutenus par TdH Suisse montre que la motivation à apprendre est accrue et que les résultats scolaires sont améliorés. Cette idée se base sur une pédagogie socio-constructiviste qui aide les enfants à développer des compétences telles que la pensée critique et créative, la résolution de problèmes, la communication et des aptitudes sociales qui les aideront à faire face aux défis du monde réel, au présent comme à l’avenir. L’essence de l’approche pédagogique promue par TdH Suisse en Inde est d’assurer un apprentissage inclusif ; une attitude positive envers les élèves et la confiance en leurs capacités ; ainsi que la reconnaissance de leurs besoins individuels à l’intérieur de communautés sociales et culturelles spécifiques.

 

Des enseignant-e-s formés, des résultats positifs pour les élèves

 

TdH Suisse travaille en Inde avec des enfants issus de milieux parmi les plus défavorisés du pays, tels que des Adivasi (populations tribales), des habitant-e-s des bidonvilles, des enfants des rues, travailleurs et/ou migrants. Frappés par des inégalités structurelles, ces populations sont souvent victimes de discriminations intersectionnelles. La plupart de ces enfants sont des apprenant-e-s de première génération, dont les familles sont peu outillées pour les soutenir au niveau des apprentissages scolaires. En partenariat avec huit organisations de la société civile locale, TdH Suisse leur fournit un soutien scolaire gratuit par le biais de 47 Centres de soutien à l’éducation (CSE). Établis dans les communautés, ces centres ont pour objectif de soutenir les apprenant-es à compléter leur éducation scolaire, avec la finalité de leur garantir le droit fondamental à l’éducation ainsi qu’à la protection contre toute forme de violence et de discrimination. En moyenne, chaque année, TdH Suisse et ses partenaires fournissent à travers ces CSE un soutien éducatif régulier à plus de 3000 enfants (dont plus de 1800 filles).

 

Là où les méthodes d’enseignement sont généralement frontales, centrées sur l’enseignant-e et basée sur la dictée et des informations inscrites au tableau noir (chalk-and-talk methods), l’introduction d’approches pédagogiques actives centrées sur les apprenant-e-s signifie une véritable « révolution pédagogique » (tant pour les élèves que pour les enseignant-e-s). Grâce au soutien de TdH Suisse, une formation spécifique a pu être mise en place depuis 2019, permettant à près de 60 enseignant-e-s et éducateurs/trices des CSE de bénéficier de 11 sessions (en présentiel et/ou à distance) sur les pratiques pédagogiques participatives et fondées sur les droits.

 

À travers cette formation, les enseignant-e-s acquièrent des outils conceptuels et méthodologiques pour créer un environnement d’apprentissage où les élèves ne sont pas passifs mais des participants actifs du processus d’apprentissage. Ils et elles apprennent de nouvelles pratiques telles que la discipline non violente, des méthodes ludiques et des contenus promouvant les droits des enfants à la participation et la non-discrimination dans et par l’éducation. De nombreuses approches et stratégies sont utilisées pour rendre les sessions innovantes et créatives, en prenant en compte les besoins des élèves et en mobilisant les ressources mises à disposition (par exemple le travail en groupe, l’apprentissage par les pairs, l’utilisation de matériel didactique interactif, des moyens audiovisuels, des visites, le développement de modules d’enseignement et de projets thématiques, etc.).

 

Ces pratiques pédagogiques participatives et actives ont permis d’obtenir des améliorations notables. Les élèves sont plus réceptifs, leur assiduité s’est améliorée, ce qui montre leur intérêt accru pour le processus d’apprentissage. L’utilisation de la langue locale et le recours à des exemples contextualisés tirés de leur environnement social et culturel donne du sens aux apprentissages, contribuant en cela à apprendre efficacement, à retenir les connaissances et à transférer les compétences apprises en dehors de l’école. L’apprentissage en petits groupes et l’apprentissage par les pairs améliorent la communication interpersonnelle entre les élèves et entre élèves et enseignant-e-s.

 

Aujourd’hui, ces méthodes pédagogiques sont utilisées par les partenaires de TdH Suisse en Inde dans tous les projets. Ces nouvelles pratiques contribuent à atteindre les objectifs d’inclusion par l’éducation, pour ne laisser personne de côté, et de maintien dans le système scolaire et d’achèvement réussi des études. Elles permettent aussi aux enfants bénéficiaires d’évoluer dans des environnements éducatifs protecteurs et participatifs, leur permettant de prendre part aux décisions qui les concernent et de se préparer à exercer une citoyenneté active et responsable, respectueuse de leurs droits.

 

Ashish Gosh, en collaboration avec Anahy Gajardo

Terre des Hommes Suisse agit ici et là-bas pour la promotion des droits à l’éducation, à la protection et à la participation des enfants. Avec cette approche intégrée, Terre des Hommes Suisse accompagne les acteurs et actrices de changement que sont les enfants et les jeunes afin de promouvoir un monde plus durable et solidaire, dans lequel les droits de l’enfant sont respectés.