Film Ouaga Girls le 26 septembre à Genève

Film Ouaga Girls le 26 septembre à Genève

Le film Ouaga Girls est projeté à Cinélux à Genève le jeudi 26 setembre à 18h30, en marge des rencontres des voyages solidaires. Il sera suivi d’une discussion avec Souad von Allmen, chargée d’information pour Terre des Hommes Suisse.

Ce film documentaire de Theresa Traore Dahlberg a été tourné en 2017 au sein du centre de formation d’ATTOUS, partenaire de Terre des Hommes Suisse. Il retrace le parcours de quelques jeunes femmes au Burkina Faso qui relèvent le défi d’un métier souvent pratiqué par les hommes. Bien décidées à devenir carrossières, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés: aucun métier ne devrait être interdit aux femmes!

Découvrez le trailer via ce lien.

Le film restera à l’affiche les samedi 28 et dimanche 29 septembre.
Plus sur les horaires.

L’inégalité de sexes constitue l’un des obstacles au développement durable, à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. La promotion de l’équité de genre fait donc naturellement partie des axes transversaux des actions menées par Terre des Hommes Suisse sur le terrain, avec ses partenaires locaux.

Toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles est condamnée; on peut citer en particulier la lutte contre la traite, l’exploitation (notamment sexuelle) et les violences domestiques, les pratiques préjudiciables telles que le mariage des enfants, le mariage précoce ou forcé et les mutilations génitales féminines. Par ailleurs, Terre des Hommes Suisse priorise la scolarisation des filles, renforce leurs compétences et leur estime d’elles-mêmes, ainsi que le rôle et la participation des femmes dans la vie familiale mais aussi sociale, économique et politique.

Des jeunes filles courage au Burkina Faso

Au-delà du film, comment soutenir ces jeunes filles dans leurs choix? Comment accompagner les changements de mentalités et le regard notamment familial sur leurs décisions qui vont à rebours de la tradition? Comment promouvoir leur intégration professionnelle? D’autres éléments de réponse dans les articles parus sur notre site:

Des électriciennes fêtent leur fin de formation

Des jeunes filles courage se forgent un avenir

A lire également l’article paru en janvier 2018

http://www.intothechic.com/31957/lifestyle/cfiam-reinsertion-femmes-burkina/