Inde : soutenir l’éducation des enfants issus de familles tribales

Inde : soutenir l’éducation des enfants issus de familles tribales

Avec la pandémie, les droits ont été de plus en plus bafoués et beaucoup d’enfant ont été durement touchés notamment en termes d’accès à l’éducation. Défendre ce droit est primordial, d’autant plus lorsque l’on sait que le travail des enfants représente 7%* de la population en Inde. Certains n’ont pas d’autres choix que d’aller travailler pour subvenir aux besoins de leurs familles. D’autres, ont la chance de pouvoir aller à l’école et de tout mettre en œuvre pour s’en sortir. Ghaniram, qui vit dans un village tribal de la région du Jharkhand, l’une des plus pauvres du pays, nous raconte son histoire.   

 

Ghaniram Mardi, 16 ans, habite dans le village forestier et tribal de Baboida de DhalbhumgarhCe village se trouve dans le district de Singhbhum dans la région du Jharkhand, en Inde. Ses 2 parents sont cultivateurs et travaillent sur leurs petites propriétés foncières. Toutefois, le revenu des parents de Ghaniram ne permet pas de subvenir aux besoins de la famille au nombre de 5, incluant sa sœur ainée et son jeune frère. Le père de Ghaniram est alcoolique, ce qui est assez courant dans le coin.  

 

Sa mère se bat constamment pour subvenir aux besoins de ses enfants en matière d’éducation. Et, le fort intérêt de Ghaniram envers l’éducation et son rêve de devenir fonctionnaire dans le futur le garde concentré. 

 

Le soutien de Terre des Hommes Suisse et l’association RDA pour l’accès à l’éducation 

 

En 2015, Ghaniram a rencontré le club d’enfants géré par l’association RDA. Il a commencé à venir au centre d’aide d’éducation quand il était en classe 5 : “Je n’étais pas capable de me permettre de payer des frais scolaires privés”.

Il avait l’habitude d’être proactif durant les apprentissages de pair à pair pour aider les autres enfants. Il a toujours joué un rôle actif dans toutes les initiatives dirigées par les enfants, les programmes de sensibilisation aux droits de l’enfant et la protection de l’environnent. 

 

Il a suivi des cours dans la région en apportant un support aux enfants des écoles primaires depuis la classe 9 et a continué : « Je gagne environ 1500 à 2000 roupies par mois et dépense l’argent pour les frais de scolarité, l’achat de matériel d’étude de concours, etc. »  

   

En 2022 et contre toute attente, il s’est présenté à l’examen du conseil matriciel (classe 10) du Jharkhand Academy Council. Avec ses efforts persistants pour bien faire, il est passé en première division avec 93,4% de moyenne. En maths, il a d’ailleurs obtenu la note de 100 /100 !  

 

« En ce moment j’étudie en classe 11 et je prépare en même temps l’examen de la fonction publique, pour devenir fonctionnaire, avec un groupe d’ami. On s’assoit tous ensemble en échangeant régulièrement sur nos connaissances globales et les actualités. En tant que membre du groupe de jeunes de RDA, je suis formé au fonctionnement informatique de base, ce qui m’aidera dans mon futur. Je suis aussi reconnaissant envers les associations TdH Suisse et RDA pour leur soutien dans la formation continue apporté durant le confinement en 2020–21; cela a aidé de nombreux enfants tribaux vulnérables de la région qui auraient interrompu leur étude autrement ».

 

Avec ses 60 partenaires locaux et à l’international, l’association Terre des Hommes Suisse (TdH Suisse) œuvre pour la défense des Droits de l’Enfant. En Inde, TdH Suisse est présent depuis 30 ans et travaille notamment avec l’association de développement durable (RDA : Rural Development Association). Ensemble, elles défendent les droits à l’éducation et à la protection des enfants, notamment de ceux et celles issus de familles tribales.

 

Retrouvez également l’histoire de Soujal, un jeune homme rempli de rêves et soutenu dans sa scolarité par Terre des Hommes Suisse et RDA.

*Source : World bank, Unicef, Population data