L’éducation, une route dorée vers l’avenir

L’éducation, une route dorée vers l’avenir

Cette semaine c’est la rentrée scolaire en Suisse. Terre des Hommes Suisse, comme chaque année, va sensibiliser les élèves aux droits de l’enfant dans les écoles et encourage cette reprise scolaire dans tous ses pays d’action en garantissant aux enfants une éducation de qualité.

 

La rentrée est aussi synonyme de Marche de l’espoir et cette année c’est l’Inde qui sera le pays mis à l’honneur! Nous pensons à tous ces enfants travailleurs qui exercent des métiers le plus souvent dangereux pour leur santé et qui sont ainsi privés de scolarité.

 

A cette occasion, nous vous partageons ici l’histoire de Kalpana*, une jeune fille tribale indienne de 15 ans, appartenant à la tribu Malua Kandha, vivant dans le village d’Akash Pally dans la région d’Odisha.

La principale occupation de cette communauté tribale se concentre sur l’agriculture et la collecte de produits forestiers. Les hommes mais aussi les femmes se rendent dans les forêts et ramassent du bois de chauffage, des produits forestiers mineurs comme le bambou, pour répondre à leurs besoins alimentaires.

 

Kalpana étudie en dixième classe à l’école du village et il était difficile pour elle de poursuivre ses études en raison de sa précarité. Outre son père et sa mère, Kalpana a deux sœurs, un frère aîné et une belle-sœur. Son père vit grâce à un salaire journalier, son frère travaille comme ouvrier du bâtiment et vit sur un chantier éloigné. La famille parvient à peine à survivre grâce aux revenus du père et du frère aîné.

 

Bien que favorable à son éducation, la famille de Kalpana n’était pas en mesure de lui fournir du matériel scolaire ni de subvenir aux frais de scolarité. Le confinement et la fermeture des écoles en raison de la pandémie de COVID l’avait encore plus forcée à arrêter ses études.

 

Le Centre de Recherche Action et Documentation (CARD), partenaire de Terre des Hommes Suisse, a ouvert un centre de soutien éducatif dans le village de Kunjuri (en tant qu’unité temporaire pendant la pandémie lorsque les écoles publiques n’étaient pas opérationnelles) afin d’apporter un soutien aux enfants de 5 villages voisins de la sixième à la dixième classe (10-15 ans), dans lequel deux enseignants ont dispensé des cours aux élèves pendant au moins deux heures par jour.

 

C’est ainsi que Kalpana est devenue une élève régulière du centre avec des résultats scolaires tout à fait satisfaisants. Elle a participé à son premier examen public de fin d’études en avril 2022, l’un des examens les plus importants dans la vie d’un étudiant indien. Elle estime que sans ce soutien, elle n’aurait pas pu se présenter à cet examen et aurait peut-être abandonné ses études.

 

Kalpana est maintenant convaincue qu’elle peut réaliser son rêve : passer le dixième examen avec de bonnes notes et éventuellement terminer ses études afin d’obtenir un emploi au gouvernement et devenir la première femme fonctionnaire de son village.

 

L’éducation est la solution pour garantir un meilleur avenir aux enfants vulnérables et c’est aussi grâce à vous que nous pouvons changer le quotidien des enfants dans nos pays d’action.